img

Il y a dans la lourdeur qui précède un orage comme un évanouissement de l'homme et de la nature. Ce fut d'abord de larges gouttes mouchetant le sol d'une ondée de gros sous, puis, sans transition, un déluge, un effondrement sur la terre. Le calme revenu, l'orage à bout de souffle, je me décide d'affronter les rues de ma douce cité.


img

Foulard blanc Valentino aux motifs foncés, veste Burton of London au bleu de Delphinium, vêtu d'un noir de détermination jusqu'à mon col roulé ASOS, j'avance en des endroits vidés de présence humaine. Là, en souplesse dans mon jean agnès b., je m’assois, je réfléchis. Je me désole. Je voudrais concentrer et réfléchir dans ma prose comme dans un miroir mon poète tout entier.


img

Bientôt, la neige s'installe. Loin de tapisser la ville d'un Électre au cou d'albâtre, loin du bel l'hiver où les grandes porcelaines des toitures blanches évasent leurs calices de neige, juste de fines gouttes perlées succombant sur un sol destructeur.


img

Mon parapluie noir me protège. Ici contre la pluie, demain contre autre chose. Ma détermination, mon caractère, me contient dans le présent. Quand je vois couler l'eau profonde, je ne m'y penche une seconde ; je me retourne, et Dr. Martens aux pieds, je pars au loin, là où je n'ai plus peur de voir ce que j'étais.


img

Photos complémentaires

image image image image